Quand Pauline Lit

24 avril 2012

Ça déménage !

Bonsoir les amis !

Comme vous avez pu le constater, le design du blog a été allégé (et en fait il est pas mal comme ;) ). Cet allégement a une cause : je déménage. Ceux qui me suivent sur twitter, savent que j'ai changé d'appart ce weekend ! Le blog déménage à son tour, direction la plateforme d'Actualitté ! Je vous avais dit que j'avais rencontré Nicolas Gary aux Quais du polar pour parler affaires ! Voilà les affaires conclues ! Je profite de ce message pour remercier Nicolas et Jérémie (Studio créatif Labubulle) pour m'avoir proposé ce transfert et l'avoir pris en charge informatiquement !

Je vous invite donc à changer vos favoris, blog roll et flux RSS pour cette nouvelle adresse : http://actualitte.com/blog/quandpaulinelit/ 

Ce nouveau blog est encore en cours de construction mais vous pouvez déjà y retrouver l'ensemble des articles, et de nouveaux très bientôt !

A très vite !

Posté par paulinelit à 21:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


22 avril 2012

Fugues - Pauline Doudelet

couv-fugues-mini

Je vous avais déjà parlé de Pauline Doudelet, pour ses Petits meurtres à Paris, à l’époque j’avais dit que j’en lirais d’autres, eh bien c’est chose (enfin) faite !

Aujourd’hui je vais donc vous parler de Fugues ! Quand j’en entends ce mot, cela me fait penser à la musique. Mais là ce n’est pas le sujet ! Ici il s’agit bien de fugues au sens où on l’entend régulièrement dans les journaux.

La couverture, soumise aux choix des lecteurs il y a quelques mois sur le site de Pauline est aussi intrigante et belle que l’histoire et m’attirait depuis longtemps !

Au départ, il s’agit de l’histoire d’un fugueur de 40 ans qui achète une bâtisse isolée du monde et dont personne ne veut à cause de meurtres qui y ont été commis. Lui, il l’achète cash. Il y rencontre une fugueuse de 16 ans qui ne veut plus voir son père.

Ce récit ne commence ni par le début, ni par la fin, mais plutôt pas le milieu ! Au lecteur de remettre les faits dans l’ordre ! Je me suis d’ailleurs un peu emmêlé de temps en temps et des indicateurs de temps ne seraient peut-être pas une mauvaise chose, surtout lors du premier retour en arrière où l’on est un peu surpris ! Le récit commence par le début de la nouvelle vie de nos deux héros. Deux héros que les sentiments ne devraient pas unir. Et pourtant, leur passé, leur présent et même leur avenir, tous les unis. Ils sont unis pour survivre dans un environnement qui leur est hostile et où la France entière est à leur recherche.

C’est un roman qui mêle sentiment et polar, et qui est haletant pour le lecteur. La relation entre les deux héros peut être gênante pour le lecteur, mais elle est clairement expliquée et compréhensible. Commencez-le, vous ne pourrez plus vous arrêter.

Pour vous le procurer, il vous en coutera 2,99€ sur le site de Pauline Doudelet ou sur toutes les bonnes librairies numériques. Et bonne nouvelle pour ceux qui n’ont pas encore de liseuse, vous pouvez aussi vous le procurer en version papier à la même adresse !

Sinon, au rayon polar, Pauline a également écrit Petits meurtres à Paris et Pluie de corps qui vient de paraitre chez Numeriklivres.

Une chronique qui rentre dans le cadre du Club des lecteurs numériques !

2011-09-41

17 avril 2012

La part de l'autre - Eric Emmanuel Schmitt

index

Cela fait de nombreuses années que je veux lire La Part de l’autre d’Eric-Emmanuel Schmitt. De multiple raisons, dépendantes ou non de moi, ont fait que je repoussais toujours cette lecture. Et puis le mois dernier, au Salon du Livre, j’ai investi le stand du livre de poche avec Marion et j’ai enfin craqué !

J’avais toujours entendu dire que c’était un roman où l’auteur imagine un monde où Hitler aurait été admis aux Beaux-arts de Vienne. En fait ce n’est pas cela, ou plutôt, ce n’est pas que cela puisqu’il s’agit de deux récits en parallèle : la véritable vie d’Hitler et celle qu’il aurait pu avoir. Une opposition entre deux personnages, celui qui va devenir le dictateur connu de tous et un étudiant en peinture qui ne supporte pas la vue d’une femme posant nue. Un parallèle donc entre le gentil et le méchant, entre « Adolf H. » et « Hitler ».

La partie « réelle » est vraiment très documentée et pourrait être considérée comme une biographie de l’auteur de Mein Kampf. Certains passages sont sans doute romancés, notamment concernant les sentiments du personnage mais E.E. Schmitt le dit lui-même dans son « journal » présent à la fin de l’ouvrage, les recherches ont été longues !

Dans la partie vraiment romancée sur ce qu’aurait pu être la vie d’Hitler, je regrette que Schmitt ne se soit pas plus étendu sur le monde et la géopolitique dans lequel vit le personnage. Dans les 2 parties, le roman est vraiment axé sur la personne d’Hitler, mais si dans le cas du « réel », l’histoire, la politique et la guerre constituent sa vie, c’est loin d’être le cas de l’autre côté.

Ce roman fait réfléchir, dans la mesure où Schmitt cherche à montrer que tout le monde est maitre de ses choix, que tout le monde à une part obscure en lui. Sans chercher à comprendre ou excuser le dictateur, il souhaite plutôt montrer que peut être qu’un autre aurait pu faire la même chose. La seconde guerre mondiale n’est peut-être due qu’à une succession de mauvais choix.

Si vous aimez les romans historiques et tout ce qui concerne cette période, je vous le conseille, j’y ai appris beaucoup de choses !

Posté par paulinelit à 22:17 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

12 avril 2012

Challenge STAR, Bilan 1

373025_126120590852192_2130379512_n

Je participe, pour la première fois, au challenge STAR de Liyah ! Kesako ? STAR signifie Stop Talking And Read. Le but est donc de lire un maximum de pages pendant la période donnée ! L’occasion de diminuer un peu le nombre de livre en attente dans la bibliothèque ! Liyah organise ce « challenge » plusieurs fois dans l’année sur des périodes plus ou moins longue. Cette fois-ci, il s’agit d’un mois, du 6 avril 00h01 au 6 mai 23h59.

Je fais le bilan de cette première semaine aujourd’hui et non demain pour cause de non disponibilité ce weekend !

Depuis vendredi dernier, j’ai lu :

- 50 pages de Nos ancêtres les Gaulois et autres fadaises  de François Reynarth. C’est un livre vraiment très intéressant qui rétablit la vérité sur l’histoire de France. Malheureusement, il n’avance pas bien vite car je le lis uniquement durant les trajets en voiture, à haute voix, lorsque je suis co-pilote !

images

- 370 pages de la Part de l’autre, d’Eric Emmanuel Schmitt, qui traite de ce qu’aurait pu être le monde si Hitler avait entre autres, été reçu aux beaux-arts. Après 2 semaines sans grande plage de lecture, j’ai pu profiter de ce weekend prolongé pour le terminer !

images2

- 47 pages de Fugues de Pauline Doudelet, un livre numérique qui raconte la rencontre entre un homme seul qui se retire dans une bâtisse abandonnée et loin de tout et adolescente en fugue. Je l’ai commencé ce matin, dans le bus, et ça se lit très bien ! 

index

Pour cette première semaine, j’ai donc lu 467 pages, ce qui ne nous avance pas à grand-chose puisque je n’ai pas de repère sur le nombre de pages lues habituellement. D’autant que comme je l’ai déjà dit dans un précédent article, le nombre de pages en numérique ne signifie pas grand-chose, suivant si la lecture se fait sur un Smartphone, une liseuse ou une tablette !

Posté par paulinelit à 15:40 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 avril 2012

Radiostar, un film de Romain Levy

20031934

Demain sort la comédie du moment, Radiostar. J'ai eu l'occasion de le voir il y a quelques semaines, en avant première avec présence des 2 acteurs phares et le réalisateur : Manu payet, Clovis Cornillac et Romain Levy.

La présence des artistes et un tarif réduit (chose non négligeable de nos jours !) était une double occasion d'aller voir cette comédie dont à l'époque nous ne savions rien. Et nous avons été plutôt contents de notre soirée !  

Le pitch en quelques mots : Ben, jeune humoriste, est de retour des Etats Unis où il n'a pas réussit à percer. Une amie lui présente Alex (Manu Payet), présentateur-vedette du Breakfast-club, le Morning star de la radio. L'équipe cherche justement une humoriste pour écrire les vannes qui réveilleront la France entière. Mais l'arrivée de Ben à la radio se conjugue avec un autre évenement, l'émission n'est plus première sur sa plage horaire. Le directeur de la radio décide alors de priver ses animateurs vedettes de vacances et de les envoyer à la conquête de leurs auditeurs, en sillonant la France profonde en bus !

Je n'ai pas été surprise du passage de l'équipe à Chaumont, Langres, puis Vesoul et Belfort ! Clichés quand tu nous tiens ;)

Dans ce film on retrouve tous les bons ingrédients de la comédie sentimentales : un groupe d'amis, des flirts, des bonnes vannes et quelques drames plus ou moins important ! Et bien sur un peu de morale : quand on fait le con et qu'on méprise les gens, ca nous retombe toujours dessus !

Un bémol cependant, les dialogues sont assez souvent un peu vulgaire et ce n'est pas un film adapté pour les enfants...

Le jeu des acteurs est très bon, Clovis Cornillac est grandiose dans le mec colérique qui n'aime personne et Manu Payet sait de quoi il parle puisque plusieurs scènes du film ont été écrites à partir de sa propre vie, notamment sur ses débuts à la radio.

Ce film, qui a reçu 3 prix au Festival International du Film de Comédie de l'Alpe d'Huez 2012 , notamment le Prix Coup de Coeur de la Profession, mérite le coup d'oeil et vous permettra de passer un bon moment ! 

Un dernier conseil : ne regardez pas la bande annonce ! Comme de plus en plus souvent, elle dévoile beaucoup trop l'histoire !

Posté par paulinelit à 21:26 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,